Amal Coop

Coopérative Educatif Amal Coop

CONSEIL ET FORMATION

Est une coopérative créée

le 22 Mars 2002 par des jeunes diplômés de la formation supérieures, pour répondre au besoin régional auprès des entreprises, ONG et coopératives, dans le cadre de la mise à niveau des ressources humaines et le renforcement de leurs capacités de gestion et de fonctionnement.
Elle répondra aussi à la demande des opérateurs économiques et sociaux, des dirigeants, des cadres et des professions libérales en matière de la formation continue, l’accompagnement et le conseil.

AMALCOOP

a bien défini ses objectifs sa stratégie générale, et elle a précisé avec professionnalisme ses domaines d’interventions :

– La formation continue et la mise à niveau des ressources humaines.
– Le Consulting et l’accompagnement à l’implantation des systèmes de certification
– Management étude de projets
– Le développement professionnel, social, et culturel.

 

La formation joue un rôle majeur dans l’adaptation des compétences et constitue un facteur déterminant dans la compétitivité des entreprises.
Elle peut être à la fois adaptation de compétences, investissement pour l’avenir, promotion sociale, développement d’un état d’esprit… C’est un outil indispensable à l’entreprise et aux hommes d’entreprise d’aujourd’hui.
Management
Le management ou la gestion est l’ensemble des activités d’organisation et de gestion de l’entreprise et de son personnel.
Dans un souci d’optimisation, le périmètre de référence s’est constamment élargi. La problématique du management s’efforce – dans un souci d’optimisation et d’harmonisation- d’intégrer l’impact de dimensions nouvelles sur les prises de décision de gestion :

Respect des intérêts et représentations d’un maximum de parties prenantes aux activités de l’entreprise.
Prise en compte accrue de la dimension temporelle (recherche d’une cohérence possible entre les horizons de gestion à court, moyen et long terme).
Mesure, pondération et responsabilisation des opérateurs vis-à-vis du risque.
Collecte de l’information et utilisation des savoirs et compétences.
Il est d’usage de distinguer :

* Le management stratégique qui concerne l’aptitude stratégique d’une organisation à entretenir une relation pertinente et durable avec son marché (soit l’élaboration par les gestionnaires d’une vision dite « externe »).
* Le management opérationnel qui concerne le savoir-faire pour organiser les processus nécessaires au maintien et au développement de l’organisation (soit la concrétisation par ces mêmes gestionnaires d’une vision dite plus « interne » parce que ciblée sur l’organisation).
* Le contrôle de gestion qui définit la capacité à disposer du niveau nécessaire et suffisant de contrôle interne. Qualité qui dépend à son tour du positionnement concret d’une telle fonction au sein de l’entité , pour mesurer et évaluer les synergies , cohérences et liens effectifs entre ces deux types de management.

Ingénierie pédagogique
L’ingénierie pédagogique est l’activité de l’ingénieur pédagogique, qui renvoie à la gestion globale d’un dispositif relatif aux pratiques d’éducation au sens large, avec comme finalité la conception d’un dispositif pédagogique de formation adapté et optimisé

* Elle désigne l’ensemble des fonctions d’étude, de conception, de réalisation et d’adaptation d’un projet pédagogique.
* Elle suppose un travail de synthèse, qui intègre les apports des experts
* Elle étudie un projet sous ses aspects techniques, économiques, financiers, monétaires et sociaux.
* Elle regroupe l’ensemble des méthodes et des outils permettant d’apprendre, adaptées à un public-cible avec des objectifs pédagogiques clairement définis].
* Elle vise à l’adaptation, voire à la création de méthodes et d’outils pédagogiques dans une logique d’optimisation des itinéraires et des coûts
* Elle est au confluent du design pédagogique, du génie logiciel et de l’ingénierie cognitive.
L’ingénierie pédagogique trouve tout son intérêt lorsqu’il y a :

* Gestion d’un projet de formation sur et entre les 3 entités du triangle d’apprentissage, celle du formé-apprenant, celle des savoirs, celle du formateur-facilitateur
* Gestion du schéma des 3 unités, celle du temps (formation synchrone / asynchrone), celle du lieu (formation en présentiel (face-à-face) / à distance) et celle de l’action (formation individualisée / collective)
* Gestion des dispositions à l’acte d’apprendre (utilisation des technologies, formation informelle, accompagnement, etc.)

Qualité
Le terme qualité a subi, depuis son apparition en 1119, toute une série de changements de sens qui rendent difficile d’en donner une définition univoque et non contradictoire. Le terme vient du latin qualitas qui signifie « manière d’être plus ou moins caractéristique ». En philosophie, il est relatif à l’être, son attribut, etc. Aujourd’hui et avant que le management l’utilise, son sens est relatif à la manière d’être, fait de ce qu’on est pour en quelque sorte opposer l’être et l’avoir[1]. Le qualitatif s’oppose lui au quantitatif, notamment dans les sciences humaines. En management il est issue du Taylorisme et se rapporte à la meilleure façon de produire (The one best way Taylor) et c’est ainsi qu’il a pris son formidable essor pour cette discipline, pour les entreprises et de plus plus dans le domaine des services publics. Les normes de qualité se rapportent ainsi tant aux produits (industriels, intellectuels, services, soins, enseignements, etc., etc.) qu’aux manières de le produire.

* Qualité, aptitude psychologique ou physique, opposée au défaut et de manière plus scientifique, elle s’oppose au quantitatif (données cliniques, analyses de tests, étude de cas, etc.)
* En philosophie, la qualité d’un objet ou de l’ être ;
* Qualiticien ;
* Qualité des données ;
* Un label de qualité est une distinction permettant de récompenser un produit ou une activité quelconque (services, soins, prestations diverses) dont la démarche de production remplit des critères quantitatifs les distinguant des autres

Technologie
La technologie est un terme se référant à tout ce qui peut être dit à plusieurs périodes historiques particulières, concernant l’état de l’art dans tous les domaines des savoir-faire pratiques et d’utilisation des outils. Il inclut donc l’art, l’artisanat, les métiers, les sciences appliquées et éventuellement les connaissances. Par extension il peut aussi se référer aux systèmes ou méthodes d’organisation qui permettent une telle technologie, ainsi que tous les domaines d’études et les produits qui en résultent.

L’étymologie du mot technologie renvoie toujours au sens moderne, il vient du grec technologi’a téchne- , « art », « compétence », ou « artisanat » et -logi’a , l’étude de quelque chose, ou d’une branche de connaissance d’une discipline[1]. Le Petit Robert indique que le mot est emprunté en 1656 au grec tardif tekhnologia traité ou dissertation sur un art, exposé des règles d’un art , de tekhnê et logos. La notion a ensuite été utilisée en 1772 par un physicien allemand Johann Beckmann. Le terme peut soit être appliqué généralement, soit dans des domaines spécifiques, par exemple : « technologie de construction », « technologie médicale », ou « la technologie de l’état de l’art ».

Information
L’information est un concept ayant plusieurs sens. Il est étroitement lié aux notions de contrainte, communication, contrôle, donnée, formulaire, instruction, connaissance, signification, perception et représentation.

L’information désigne à la fois le message à communiquer et les symboles utilisés pour l’écrire ; elle utilise un code de signes porteurs de sens tels qu’un alphabet de lettres, une base de chiffres, des idéogrammes ou pictogrammes.

Au sens étymologique, l’information est ce qui donne une forme à l’esprit. Elle vient du verbe Latin informare, qui signifie « donner forme à » ou « se former une idée de ».

Hors contexte, elle représente le véhicule des données comme dans la théorie de l’information et, hors support, elle représente un facteur d’organisation.

On touche là à un sens fondamental, où l’information est liée à un projet. Il peut être construit, comme un programme, ou auto-construit, comme la matière.

Accompagnement
Accompagnement se dit pour une personne qui en aide une autre dans diverses situations de vie.

* Accompagnement scolaire, ou soutien scolaire, pour les enfants scolarisés.

* Accompagnement social pour les personnes malades ou handicapées.

* Accompagnement en fin de vie pour les personnes mourantes (cf. soins palliatifs).

* Accompagnement (psychologie), processus psychologiques qui se développent dans la démarche d’accompagnement.

* Accompagnement spirituel, dans une démarche d’approfondissement de la vie spirituelle.

* Accompagnement (management) pour les démarches qui sont utilisées dans la mise en place de nouvelles méthodes de production (logiciels, procédures, machines,…).

* Accompagnement musical pour les parties destinées à harmoniser ou soutenir une voix principale.

* Accompagnement en Communication Profonde (Communication Profonde Accompagnée)

Se former, c'est renforcer la compétitivité des entreprises

Accompagnement (psychologie), processus psychologiques qui se développent dans la démarche d'accompagnement.
Accompagnement scolaire, ou soutien scolaire, pour les enfants scolarisés.

Accompagnement social pour les personnes malades ou handicapées.

Accompagnement en fin de vie pour les personnes mourantes (cf. soins palliatifs).

Télécharger le calendrierTélécharger la formation